Blocage des voies ferrées à MontréalDes manifestant.es bloquent des voies ferrées à Montréal le 21 novembre. | Alex Tyrrell

Blocages de trains à travers le Canada en soutien aux Wet’suwet’en

Les manifestations des derniers jours visaient à dénoncer les interventions de la GRC, qui s’est attaquée aux Autochtones cherchant à bloquer la construction d’un gazoduc sur leur territoire.

Des activistes ont bloqué des voies ferrées et des routes un peu partout au Canada cette fin de semaine pour dénoncer les attaques de la Gendarmerie royale (GRC) envers les Wet’suwet’en, en Colombie-Britannique. La GRC a pris d’assaut le territoire de cette nation autochtone la semaine dernière et a arrêté une trentaine de personnes qui participaient aux mobilisations contre le gazoduc Coastal GasLink (CGL).

À Montréal, dimanche, des dizaines de personnes, majoritairement allochtones, ont affirmé leur soutien aux Wet’suwet’en en paralysant pendant deux heures les rails du Canadien Pacifique. Malgré la présence de la police, l’événement a pris fin en soirée sans confrontations ou arrestations.

« Nous répondons à l’appel des défenseurs des terres Wet’suwet’en à faire des actions de solidarité. Nous soutenons leur lutte pour défendre leurs territoires contre les mégaprojets destructeurs de combustibles fossiles, et nous ne resterons pas sans rien faire alors que la GRC criminalise les Autochtones qui affirment leur souveraineté territoriale », a affirmé Maxime Turmel, un manifestant.

« La participation des allochtones aux perturbations économiques est une partie nécessaire de la résistance générale requise pour forcer le gouvernement et la compagnie à faire marche arrière », a ajouté Charlotte Chavez, qui participait aussi au blocage.

Des blocages similaires ont eu lieu à travers le pays ces derniers jours. Dimanche, à New Hazelton, en Colombie-Britannique, non loin du territoire Wet’suwet’en, des membres de la nation Gitxsan ont manifesté leur solidarité en bloquant les rails qui traversent leurs terres. Ils ont dû faire face à une intervention de la GRC, qui a violemment arrêté deux personnes.

Le même jour à Toronto, une manifestation organisée par des groupes autochtones a aussi forcé l’immobilisation du trafic ferroviaire durant plusieurs heures.

« Nous sommes ici aujourd’hui pour bloquer le Canada (shut down Canada) », a lancé Vanessa Gray, une intervenante Anishinaabe qui a pris la parole lors de l’événement.

D’autres manifestations ont eu lieu en Ontario, notamment à Hamilton.

Vendredi à Winnipeg, la Coalition pour la justice énergétique du Manitoba avait déjà occupé une grande artère devant le quartier général de la GRC. Le même jour, à Diamond, en périphérie de Winnipeg, des militants autochtones avaient aussi instauré un blocage sur la voie ferrée.

Appel à la solidarité et à l’action

Ces actions font suite à l’appel à la solidarité lancé par les Wet’suwet’en, qui font face depuis mercredi dernier aux assauts de la GRC. Le 14 novembre, le clan Gidimt’en, de la nation Wet’suwet’en, avait ordonné à CGL d’évacuer son territoire, où l’entreprise tente de construire un gazoduc. Après que CGL ait refusé de respecter l’ultimatum, le clan Gidimt’en avait instauré des barrages sur le chemin forestier afin de contrôler l’accès à son territoire.

La GRC avait rapidement réagi en établissant mercredi une « zone d’exclusion », interdisant aux membres de la nation d’accéder à leurs propres terres. Le corps policier bloquait même le passage de nourriture et de médicaments destinés aux personnes demeurant au-delà du barrage policier.

Puis, jeudi et vendredi, des dizaines d’agents de la GRC, lourdement armés et accompagnés de chiens, ont pris d’assaut le territoire, arrêtant une trentaine de personnes, dont des aînées, la porte-parole du clan Gidimt’en Sleydo’, ainsi que deux journalistes. Une campagne de don pour couvrir les frais juridiques des personnes arrêtées a été lancée par le clan Gidimt’en.

La GRC applique une injonction obtenue en 2020 par CGL auprès de la Cour suprême de Colombie-Britannique. L’injonction permet à l’entreprise de poursuivre la construction de son gazoduc en territoire Wet’suwet’en, malgré l’opposition ferme des chefs héréditaires. Début 2020, les interventions de la GRC pour contrer la résistance autochtone avaient donné lieu à une vague de solidarité à travers le pays, menant au blocage durable de nombreuses voies ferrées.

Un nouvel appel à l’action a été lancé par le clan Gidimt’en pour cette semaine.

Plus d'articles

La page a été ajoutée à vos marque-pages.
La page a été supprimée de vos marque-pages.