Alain Babineau, directeur du profilage racial et de la sécurité publique de la Coalition rouge. | Photo: Léa Beaulieu-Kratchanov
Nouvelle

Il y aura une enquête publique du coroner sur la mort de Nicous Spring

Cette enquête était réclamée par la Coalition rouge, qui représente la famille du jeune homme.

·

La coroner en chef du Québec a annoncé qu’une enquête publique sur le décès de Nicous d’Andre Spring sera effectuée. Cette annonce survient un peu plus d’une semaine après que des organisations de défense des droits aient demandé des enquêtes publiques sur la mort du jeune homme de 21 ans à la prison de Bordeaux la veille de Noël.

Par le biais d’un communiqué paru mardi, la coroner en chef du Québec, Me Pascale Descary, a ordonné une enquête publique sur la mort de Nicous D’Andre Spring à la prison de Bordeaux, le 24 décembre dernier.

Le jeune homme de 21 ans est mort après avoir subi une intervention violente de la part des agent·es correctionnel·les. Selon les faits rapportés dans les médias, les agent·es impliqué·es n’auraient pas respecté les procédures nécessaires à l’utilisation du gaz poivre.

Il était détenu illégalement et aurait dû être libéré la veille de son décès.

Cette enquête était réclamée par la Coalition rouge et la Ligue des droits et libertés, qui demandent toujours qu’une seconde enquête, du Protecteur du citoyen, soit lancée. La Coalition rouge prévoit en faire la demande officielle demain.

« C’est exactement ce que l’on demandait », se réjouit Alain Babineau, directeur du profilage racial et de la sécurité publique à la Coalition rouge. Il nuance toutefois que peu d’informations ont été dévoilées quant aux détails de l’enquête pour le moment.

Pour la Coalition, il est impératif qu’une enquête publique fasse la lumière sur la mort du jeune homme, mais également de manière plus générale, sur le racisme systémique en prison.

« Quand on regarde le communiqué [du bureau du coroner], on voit que c’est limité au niveau des éléments qui entourent la mort de Nicous », remarque-t-il. « Est-ce que ça va avoir un aspect systémique et discriminatoire? Ça reste à voir. »

Vous aimez notre contenu? Abonnez-vous à Pivot pour soutenir un média indépendant qui bouleverse le statu quo, suscite le débat et permet à de nouvelles voix de se faire entendre.

Pas prêt·e à vous abonner à Pivot? Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir les actualités des luttes et des alternatives.