Trois ans après le crash du vol PS752 : les Iranien·nes demandent que justice soit faite

Le 8 janvier 2020, le vol PS752, qui faisait la liaison entre Téhéran et Kiev, a été abattu par un missile sol-air iranien, faisant 176 victimes. Trois ans après l’écrasement, une vingtaine de personnes se sont réunies pour commémorer le décès des victimes, mais aussi pour dénoncer « l’inaction de Organisation de l’aviation civile internationale […]

Le 8 janvier 2020, le vol PS752, qui faisait la liaison entre Téhéran et Kiev, a été abattu par un missile sol-air iranien, faisant 176 victimes.

Trois ans après l’écrasement, une vingtaine de personnes se sont réunies pour commémorer le décès des victimes, mais aussi pour dénoncer « l’inaction de Organisation de l’aviation civile internationale ».

Les personnes présentes souhaitent que l’Iran soit sanctionné pour ses actes. Le groupe réclame aussi le renvoi du représentant de l’Iran à l’OACI, Farhad Parvaresh, étant « en étroite relation avec le Corps des gardiens de la révolution islamique », selon une manifestante.

Le Canada, la Suède, l’Ukraine et le Royaume-Uni ont déclenché, en décembre dernier, un processus officiel pour tenir l’Iran légalement responsable de l’écrasement de l’avion.

Après un sit-in de plus de deux jours ininterrompu, les manifestant·es marcheront, dimanche 8 janvier, de l’Université McGill jusqu’au bureau de l’OACI pour marquer le troisième anniversaire de la tragédie.