Photo : Julia Viniczay (Unsplash)
Nouvelle

L’organisme LGBTQ+ Interligne prolonge la survie de sa ligne d’écoute de nuit

Le service de nuit, qui devait cesser le 15 novembre faute de financement, est en sursis grâce aux dons reçus.

·

En septembre dernier, l’organisme Interligne (anciennement Gai Écoute) avait annoncé la fermeture imminente de sa ligne d’aide et de renseignement de nuit. Le sous-financement du gouvernement contraignait l’organisme à cesser ce service dès le 15 novembre. Bien que l’inaction gouvernementale perdure, de récents dons offrent un sursis à la ligne de nuit, qui sera maintenue jusqu’au 31 mars.

L’annonce de la fermeture de la ligne de nuit avait fait largement réagir. La couverture médiatique et les témoignages partagés sur les réseaux sociaux, conjointement à la campagne de pression que menait l’organisme, ont porté fruit.

« On a reçu des dons, des petits, des moyens, des plus grands. Rien qui nous permet de sauver la ligne de nuit de façon permanente, mais on va pouvoir survivre un peu plus longtemps », explique Pascal Vaillancourt, le directeur général de l’organisme. « L’effet de solidarité a été très clair, et les gens ont pris position en faveur du maintien du service d’Interligne. »

Un sous-financement gouvernemental qui perdure

Bien qu’Interligne survive actuellement grâce aux dons, pouvant « sauver une nuit à la fois », l’enjeu principal demeure : le gouvernement n’a toujours pas augmenté le financement de l’organisme.

Le 18 novembre dernier, Pascal Vaillancourt rencontrait le conseiller politique du cabinet du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, après près d’un an et demi de silence et d’absence de réponse de la part du cabinet. « J’avais peu d’espoir pour cette rencontre, mais le conseiller m’a affirmé qu’Interligne était un dossier prioritaire, qu’il recueillait les informations pour présenter nos demandes à son ministre en décembre ».

Depuis, M. Vaillancourt est sans nouvelles, malgré plusieurs tentatives de contact avec le conseiller. « L’absence de réponse me rend bien insécure. Je ne veux pas leur prêter de mauvaise foi, mais ce qu’on demande, c’est de rectifier notre historique de sous-financement », confie le directeur général.

L’organisme espère obtenir 300 000 $, dont la moitié serviront à sauver le service de nuit.

Recevant plus de 35 000 appels chaque année – dont le tiers ont lieu la nuit – Interligne est le seul organisme offrant un service 24/7 pour les communautés LGBTQ+. L’organisme invite la population à faire don d’une nuit d’écoute afin de contribuer au prolongement de la ligne de nuit.

Vous aimez notre contenu? Abonnez-vous à Pivot pour soutenir un média indépendant qui bouleverse le statu quo, suscite le débat et permet à de nouvelles voix de se faire entendre.

Pas prêt·e à vous abonner à Pivot? Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir les actualités des luttes et des alternatives.